Pourquoi isoler vos combles aménageables ?

isoler

La rénovation de votre habitat ne doit pas être guidée uniquement par des impératifs esthétiques. Il s’agit également d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment dans lequel vous vivez. Dans ce contexte, les travaux d isolation occupent une place de premier rang. En procédant ainsi, vous réalisez des économies d’énergie notables et apportez votre contribution à la lutte contre le dérèglement climatique. Si l’isolation des murs et des ouvertures vient en tête des préoccupations, d’autres zones de la maison ne doivent cependant pas être laissées de côté. Vous aurez ainsi tout particulièrement intérêt à isoler vos combles aménageables.

L’isolation des combles aménagés : un intérêt stratégique certain

Parfois qualifiés d’accessibles, d’aménagés ou d’habitables, les combles aménageables ne doivent pas être confondus avec les combles perdus. Si ces derniers sont inhabitables, les combles aménagés peuvent être transformés en chambre, en bureau ou tout autre lieu de vie. Dans cette optique, il est primordial de bien les isoler. En entreprenant des travaux d’isolation des combles aménageables, vous avez la certitude :

  • De gagner en confort : les échanges d’air entre l’intérieur de la maison et l’extérieur étant limités, la température à l’intérieur des combles reste agréable en toute saison.
  • D’économiser de l’argent : en fonction de la saison, des combles bien isolés vous évitent de devoir utiliser vos radiateurs ou votre climatiseur à pleine puissance. Les experts estiment que l’isolation des combles aménagés permet des économies d énergie d’environ 30 %.
  • De faire un geste d’écocitoyenneté : une maison suffisamment isolée limite le recours aux appareils de chauffage. En protégeant vos combles contre les déperditions thermiques, vous réduisez ainsi votre empreinte environnementale.
  • De valoriser votre résidence : si, à l’avenir, vous devez vendre votre habitation, le fait qu’elle soit bien isolée vous autorise à la céder à un prix élevé.

Quelles sont les techniques d’isolation des combles habitables ?

Dans le cadre de travaux de rénovation énergétique des combles aménageables, plusieurs solutions peuvent être envisagées. En fonction de la manière dont vous souhaitez employer cet espace, l’artisan en charge des travaux déterminera quel procédé est le mieux adapté. On dénombre deux techniques principales en matière d’isolation des combles accessibles. Il s’agit respectivement de :

  • L’isolation sous rampants : il s’agit de la technique la plus répandue et la plus simple à mettre en place. Les matériaux isolants sont agrafés entre les chevrons, à l’intérieur du toit, sous la forme de panneaux ou de rouleaux. Afin d’optimiser les performances en termes d’isolation, une seconde couche peut être ajoutée.
  • L’isolation depuis l’extérieur : ce procédé est préconisé si vous souhaitez rénover votre toiture en même temps que vous isolez vos combles aménagés. Les panneaux isolants sont ici positionnés sous les tuiles. Le principal avantage de cette technique réside dans le gain de place qu’elle octroie.

Pour une efficacité énergétique toujours plus grande, il est conseillé de mettre en place une membrane d’étanchéité d’air. Ce faisant, vous pouvez gagner entre 5 et 10 % d’économies en plus sur vos factures d’énergie. Étudiez toutefois au préalable la ventilation ainsi que les transferts d’hygrométrie au niveau du toit.

Isolation des combles habitables : quels sont les matériaux utilisés ?

Pour que les combles aménageables de votre maison soient prémunis contre les pertes de chaleur, il est primordial de choisir avec soin les matériaux employés à leur isolation. Les professionnels distinguent trois grandes familles d’isolants, avec chacune ses atouts et ses inconvénients. Ce sont les :

  • Isolants minéraux : on retrouve dans cette catégorie la laine de verre ainsi que la laine de roche. Réputées pour leur résistance thermique, elles sont proposées à un prix accessible et ont la possibilité d’être recyclées. Elles peuvent toutefois causer des irritations chez les personnes qui y sont allergiques.
  • Isolants synthétiques : les panneaux fabriqués en polyuréthane sont fréquemment employés pour l’isolation des combles aménageables. Si leurs performances thermiques sont remarquables, ils sont néanmoins dépréciés pour leur caractère peu écologique et leur nocivité éventuelle en cas d’inhalation.
  • Isolants naturels : la laine de mouton, la laine de chanvre ainsi que la fibre de bois sont des matériaux auxquels les professionnels recourent de plus en plus lors de travaux d’amélioration énergétique. Outre de bonnes qualités isolantes au niveau thermique et acoustique, ils possèdent une grande durée de vie.

Parmi les matériaux isolants susceptibles de servir à l’isolation des combles habitables, une place particulière doit être accordée à l’ouate de cellulose. Fabriquée pour l’essentiel à partir de journaux recyclés, elle présente une résistance thermique sans équivalent. Sa qualité en fait cependant un matériaux très coûteux.

Quel est le prix moyen pour isoler des combles aménagés ?

Il n’existe pas de prix fixe pour une isolation des combles habitables. Le coût de l’opération diffère sensiblement en fonction du procédé employé, de la nature des matériaux, de l’importance de la surface concernée, etc. Pour exemple, isoler des combles par l’intérieur vous reviendra entre 50 et 90 euros par m². Pour une isolation depuis l’extérieur, le prix sera compris entre 90 et 250 euros par m². Afin que vos travaux d’isolation ne pèsent pas trop lourd sur votre budget, vous pouvez demander à bénéficier des aides prévues par le gouvernement. Leur éligibilité est toutefois soumise à différentes conditions. Vous devez, entre autres, respecter le coefficient de résistance thermique suivant : R égal ou supérieur à 7 m² K/W. Parmi les principales subventions auxquelles vous pouvez prétendre, citons :

  • le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) qui consiste en un crédit d’impôt sur votre revenu ;
  • la prime énergie, accessible à tous les ménages sans conditions de ressources ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), un emprunt aux conditions avantageuses ;
  • la TVA avec un taux à 5,5 %.


Les offres de fournisseurs d’électricité, comment les comparer ?
Les aides de l’état pour la rénovation énergétique de votre logement